Protection des animaux : repenser le bien-être animal

  • 1

Protection des animaux : repenser le bien-être animal

Alors que les enjeux économiques priment de plus en plus sur le bien-être des animaux, notre mouvement Le Réveil de la France analyse et prend position sur un sujet souvent oublié : la protection des animaux. Pour dessiner un monde plus juste et créer un changement radical vers une société plus humaine et plus moderne, LRF publie des propositions concrètes sur la mise à mort des animaux sans étourdissement dans les abattoirs, les corridas et le gavage des oies.

Imaginez un jour vous réveiller dans un monde sans cruauté, un monde de liberté, un monde dans lequel chaque individu s’épanouit, où l’amitié existe au-delà de l’espèce…” (vidéo de l’association L214)

 

La nouvelle société française doit se libérer des cruautés et autres barbarismes actuellement en pratique en France sur les animaux.

Les animaux sont nos amis, ont une sensibilité et développent certaines formes d’intelligence.” (adhérent LRF)

L’homme du futur ne pourra pas se regarder en face, ne sera ni respectable ni respecté s’il continue ces pratiques indignes et révoltantes.

« Tous les politiques sont parfaitement au courant de tous les mouvements de protestation et de toutes les pétitions lancées par les différentes associations. Mais les politiques ne veulent pas s’opposer à des électeurs potentiels et tous gardent le silence, un silence lourd de responsabilités. Ces pauvres animaux oubliés et sacrifiés sur l’autel de l’électoralisme méritent que quelqu’un s’occupe d’eux ! » (adhérent LRF)

 

L’étourdissement, une obligation légale en France

 

La réglementation concernant l’abattage et la mise à mort des animaux se retrouve dans le Code Rural dans les articles R214-63 à R214-81 et dans l’arrêté du 12 décembre 1997 relatif aux procédés d’immobilisation, d’étourdissement et de mise à mort des animaux et aux conditions de protection animale dans les abattoirs.

Quelques extraits :

– L’étourdissement des animaux est obligatoire avant l’abattage ou la mise à mort, à l’exception de l’abattage rituel […]

– La suspension des animaux est interdite avant leur étourdissement ou leur mise à mort.

– La saignée doit commencer le plus tôt possible après l’étourdissement et en tout état de cause avant que l’animal ne reprenne conscience.

Ainsi depuis 1997, l’animal doit être étourdi avant d’être mis à mort, afin d’engendrer un « état d’inconscience et d’insensibilité jusqu’à sa mort», selon la loi. Cette mesure vise d’abord à protéger le bien-être animal, en limitant ses souffrances au moment de la mise à mort.

Plusieurs procédés sont autorisés, parmi lesquels le gazage au dioxyde de carbone, le pistolet à tige perforante ou l’utilisation d’une décharge électrique. Ces techniques précédentes ne sont pas sans douleur pour les animaux. L’étourdissement permet également d’éviter certains problèmes sanitaires.

Dans le cas d’abattages rituels (pour de la viande casher ou halal), une dérogation peut être octroyée. Dans les religions juive (casher) et musulmane (halal), l’abattage consiste en effet à tuer l’animal alors qu’il est conscient, en le saignant à l’aide d’un couteau planté dans la gorge. Chez le bovin, l’agonie peut durer jusqu’à un quart d’heure.

 

Le constat

 

– Plus de 60 % des ovins-caprins, 28 % des gros bovins et 43 % des veaux seraient ainsi abattus sans étourdissement.

– 56 % des 263 abattoirs pratiquent l’abattage rituel en France.

– 32 % des bêtes abattues en France le sont selon un rite confessionnel (juif ou musulman).

– Selon les associations de défense des animaux, de la viande issue d’abattage rituel se déroulant dans des abattoirs traditionnels se retrouve sans aucune mention dans les étalages des supermarchés.

La vidéo qui suit tournée dans l’abattoir d’Alès contient des images qui peuvent choquer.

Dans la vidéo précédente, les bovins sont suspendus en attente de saignée et les reprises de conscience sont plus que fréquentes. La loi imposant d’égorger l’animal le plus rapidement possible après son étourdissement n’est pas appliquée.

 

Les propositions de LRF

 

Notre mouvement citoyen LRF propose de rendre obligatoire et sans exception religieuse l’étourdissement avant abattage des animaux et de veiller à la bonne application de la loi. Les abattoirs ne respectant pas les pratiques légales seront fermés et les égorgements à vif seront interdits.

De plus, tout animal devant être découpé devra être mort et non plus uniquement étourdi, d’une mort rapide efficace qui ne le fasse pas souffrir.

En collaboration avec les autorités religieuses, LRF souhaite moderniser les techniques du shechita (loi juive) et du dhabiha (loi musulmane) pour les rendre conciliables avec le bien-être animal et la loi de la République.

L’étourdissement des bêtes n’est pas incompatible avec le respect de la liberté de culte. L’importation et la commercialisation de viande issue de rituels religieux sans étourdissement ne sera pas autorisée en France pour favoriser les éleveurs français.

Enfin, LRF propose d’exiger l’étiquetage des techniques d’abattage sur toutes les viandes commercialisées en France avec la création d’un label halal et casher « éthique ».

 

Quelques témoignages

 

« Ce n’est pas l’aspect religieux, les prières de telle ou telle religion, qui sont en cause, mais un aspect physiologique et moral : la souffrance inutile des animaux, à l’heure où on sait fortement réduire celle-ci. » (internaute)

« Dans une République Laïque, il ne devrait y avoir aucune dérogation, sur aucun sujet. C’est avec les dérogations qu’il y a des abus. » (internaute)

 

Les corridas en France

 

En France, alternativement interdite et autorisée par les lois, la corrida est depuis 1951 légalement autorisée sur les parties du territoire où elle constitue une tradition ininterrompue, principalement le midi de la France.

LRF envisage d’interdire les corridas avec mise à mort en France pour les remplacer par des courses camarguaises, jeu sportif sans mise à mort.

« Y compris les Espagnols sont de plus en plus contre. Le taureau n’est pas un jouet. Il doit être respecté comme être vivant. On a tout dit sur le sujet et jamais rien fait. » (adhérent LRF)

 

Le gavage des oies et des canards

 

oies
 

Les femelles, dont le foie est considéré comme trop petit, se retrouvent broyées à raison de plusieurs dizaines de milliers par jour – dont certaines sortent disloquées mais encore vivantes de la broyeuse. A l’inverse de l’industrie des poules pondeuses, qui voit également des milliers de poussins (mâles) broyés, seuls les canards mâles sont utilisés dans la production de foie gras, soit 43 millions de poussins chaque année selon le ministère de l’agriculture.

Ces derniers voient leur bec coupé par une pièce métallique chauffée à blanc, à la chaîne, pour éviter qu’ils ne s’agressent dans les élevages intensifs.

Regarder aussi cette vidéo : Foie gras – dans l’enfer d’un couvoir.

Les députés ont sifflé en janvier 2016 Pamela Anderson pour avoir osé dénoncer au parlement ce tabou français. Ce n’est pas en leur honneur, c’était bien la peine de voter il y a quelques mois une loi reconnaissant la sensibilité des animaux. Cette loi n’a été votée ni pour les oies, ni pour les taureaux, ni pour les bovins.

Certes les enjeux économiques sont importants, mais on ne peut continuer à torturer ces pauvres bêtes seulement parce que cela fait du chiffre d’affaire. Les mouvements mondiaux s’amplifient pour réclamer l’interdiction et cela détériore l’image de la France sur ce point.

Surtout qu’il y a une alternative. En Espagne on fait du foie gras sans gavage et il est excellent. Le rendement est peut être moins bon, mais c’est un problème tout à fait secondaire.” (adhérent LRF)

Notre mouvement citoyen Le Réveil de la France vise à concilier les enjeux économiques liés à la production française de foie gras avec des conditions d’élevage des oies et des canards respectueuses. Le foie gras sans gavage sera promu et des aides financières aux éleveurs pour la transition seront attribuées tandis que le gavage sera interdit.

 

« L’humanisme c’est aussi respecter les animaux. »

 

Sources

 

– L’abattoir d’Alès, symptôme d’une filière mal encadrée

– Les pro-animaux mettent l’abattage rituel à l’affiche

– Brigitte Bardot interpelle François Hollande sur l’abattage rituel

– Cohue rare à l’Assemblée nationale pour la venue de Pamela Anderson

– Espagne : une exploitation « éthique » produit du foie gras sans gavage des oies

– La viande halal en cinq questions

– Des canetons broyés et mutilés pour produire du foie gras

 

Dédicace : Merci à Jean-Michel pour la rédaction de cet article.

A propos de l'auteur

Nicolas Taupin

Président du think tank Le Réveil de la France

1 commentaire

Jean Michel

16 février 2016 à 6:43

Bravo Nicolas, vous êtes le premier homme politique à prendre position en faveur des animaux de ferme. J’espère que les français vous suivront massivement sur ce sujet pour lequel ils n’ont jamais été consultés.
J’invite les adhérents LRF à diffuser ce document autour d’eux en demandant de le partager pour que les défenseurs des animaux sachent qu’un homme politique courageux est avec eux !

Répondre

Suivez-nous sur Twitter

Nos publications Facebook

Le Réveil de la France

1 month 4 weeks ago

Diminuer de 20 % tous les salaires des élus et hauts fonctionnaires français, vous êtes d'accord ? Découvrez nos 9 autres propositions dans l'article ci-dessous :)

Le Réveil de la France

2 months 16 hours ago

Vous souhaitez être impliqué(e) dans la vie de votre commune ? Découvrez l'initiative Fluicity qui vise à développer la participation des citoyens.

#Fluicity est une plateforme innovante pour rétablir la confiance entre citoyens et décideurs publics au niveau local. #edemocracy #smartcity #civictech

Le Réveil de la France

4 months 1 day ago

Pour continuer le réveil de la France, nos fondateurs Nicolas Taupin et Sébastien Taupin ont décidé de poursuivre leur engagement et de se déclarer candidat aux législatives dans les Yvelines. 👉 Le site de campagne : www.nicolastaupin2017.fr

Inline
Inline