Thèmes de société


7 commentaires

Jean

31 octobre 2016 à 5:30

Il est essentiel – et je parle certainement à la place de beaucoup – que le gouvernement avance sur la PMA et la GPA en France. Certes, cela peut paraître anodin, anecdotique, insignifiant, mais pour moi c’est central. J’ai 35 ans, en couple depuis 15 ans et gay. Pour fonder ma famille, j’ai été obligé de partir aux USA, en Californie, pour avoir recours à une GPA éthique. Quand je lis les réactions hargneuses des opposants à la GPA, j’ai des haut-le-cœur. Pour moi, avoir des enfants a été l’aboutissement de ma vie. Et comme tous les couples gays qui sont passés par une GPA éthique, j’y ai réfléchi avec mon compagnon des années, presque 6 ans, pesant le pour et le contre.

Je suis pour la mise en place d’une GPA altruiste et éthique en France, pour ouvrir un débat serein et surtout pour lutter contre la désinformation des conservateurs. Les pays où vont les couples gays français, c’est-à-dire les USA et le Canada à 95 % ont encadré une GPA éthique qui protège des dérives. On ne peut pas juger la GPA en disant « je suis contre » bêtement. Derrière tout ça, il y a des histoires de couple, d’amour, des désirs profonds d’enfant, souvent de la souffrance aussi. Organisons des débats sereins, intelligents et surtout sans y mettre de la religion, des dogmes et des mensonges.

On ne peut pas comparer la GPA indienne de celle américaine. Pour parler d’une GPA que je connais, celle des USA, je peux vous dire que là-bas on ne rigole pas avec la loi et les avocats. Pour devenir mère porteuse ou surrogate, il faut passer de sacrés tests. Les agences rejettent 90 % des candidates. Leurs motivations sont passées au peigne fin. Elles doivent avoir des enfants, être accompagnées (mariées ou pas, mais pas seule, pas de manque affectif en somme ou être en mal d’enfant…), avoir un bon travail, appartenir au moins à la classe moyenne voire plus (ne pas avoir besoin de la GPA pour vivre, c’est certain). Elles rencontrent psychologues, travailleurs sociaux. Elles participent à des groupes de parole. Elles ne doivent avoir aucun problème de santé, physique ou mental et pas de casier judiciaire. Leurs grossesses précédentes doivent avoir été idylliques. Elles sont épaulées par une agence et un avocat qui n’est pas le même que celui des parents d’intention. Pour éviter le conflit d’intérêt. Elles ne portent jamais leurs propres ovocytes. C’est juste essentiel. Cela permet une distanciation. L’enfant porté n’est pas le leur et n’est pas celui de leur époux. Elles choisissent si elles acceptent ou pas un couple gay (on peut y voir presque une discrimination), combien d’embryons elles veulent porter et si oui ou non, elles veulent un avortement en cas de problème (maladies génétiques, malformations…). Ça c’est pour le côté encadrement légal, ça peut paraître froid, mais le principal, derrière tout ça, c’est qu’il y a de l’humain, des cœurs, des cerveaux, de la matière qui palpite ! Et en effet, la première motivation des surrogates, c’est la volonté d’aider. De donner à autrui le bonheur d’être parent. La GPA est une aventure de vie pleine d’émotions. Les agences font bien leur travail et les dérapages vraiment exceptionnels.

La surrogate qui a porté mes enfants est devenue une amie. Elle nous a présenté toute sa famille, ses beaux parents nous ont même invités chez eux. Vous allez rire mais elle est chrétienne et va au temple protestant tous les dimanches. On essaie de se voir quand on part en vacances. Elle est professeur de droit, propriétaire de sa maison dans un beau quartier de San Diego et gagne très bien sa vie avec son époux militaire et ses trois enfants. J’ai des amis qui ont des surrogates institutrices, infirmières et commerçantes. On est loin des clichés de l’indienne indigente qui ne comprend pas ce qu’elle fait. Ces femmes sont sélectionnées car formidables et équilibrées. Les avocats aux USA ne rigolent pas avec la loi. Tout est noté noir sur blanc et les mères porteuses sont choisies par les couples autant qu’elles choisissent les couples. Elles savent qu’elles portent un enfant pour autrui. Elles donnent de l’amour pendant la grossesse mais on ne leur arrache pas l’enfant, dès le départ elles savent qu’elles le donnent. Elles ne vendent pas le bébé. Et c’est encore moins de l’esclavage. Certes, la GPA aux USA est chère mais justement pour optimiser l’encadrement. Aux USA tout est cher et en tant qu’étranger, on ne bénéficie pas d’assurance qui rembourse des frais. Tout est payant : avocats, clinique de pointe, médicaments, hébergement… Un enfant n’a pas de prix, en tout cas pour moi, et nous avons payé un encadrement et non acheté un enfant.

Ma surrogate est une femme formidable, elle aura toujours un lien avec mes enfants, comme une tante, un membre de notre famille. Je n’ai pas loué son utérus, elle m’a aidé, elle nous a aidés et je lui en serai à vie redevable. A 35 ans après 15 ans de vie de couple, nous sommes devenus papas et nos enfants sont beaux et équilibrés. Notre plus grande à 7 ans et elle sait d’où elle vient, elle est élevée dans la transparence et l’amour. Mes enfants ont du sang français. Ils méritent la nationalité française, comme c’est le cas pour tous les enfants de sang français nés à l’étranger et pourtant la France bloque les retranscriptions des certificats de naissance. Les associations homoparentales veulent encadrer et développer une GPA altruiste et éthique en France pour éviter aux Français de partir loin. Personnellement, je suis allé aux USA car je n’avais pas le choix, plus le temps d’attendre. J’ai payé parce que je n’avais pas le choix. J’aurais préféré faire naître mes enfants en France et que l’Etat nous aide et donne la nationalité française aux enfants. Mais vous croyez qu’un couple peut attendre que la France fasse évoluer ses lois et que nous pouvons tranquillement patienter, faire autrement ? Vous croyez qu’un couple de femmes se rend en Belgique parce qu’il a le choix ? Fallait-il que j’attende d’avoir 60 ans pour faire un enfant, attendre que les lois de notre pays soient plus favorables ? L’horloge biologique tourne pour tout le monde.

Erwan

11 décembre 2015 à 10:38

Je dois l’avouer, en lisant la première fois, les précédents commentaires, j’ai été un peu « gêné : Je me disais :  » Vouloir une société plus égalitaire c’est bien, mais ça ne veut pas dire autoriser tout et n’importe quoi ». Je suis sans doute un peu plus âgé qu’eux et malgré moi j’ai quelques freins psychologiques qui me bloquent (certains diront que ces des idées d’un autres temps). Mais après relecture plus attentionnée tout ne me paraît pas aussi insensé que ça. Mais n’est pas forcément dans les priorités de la majorité des français.

Coraly

8 octobre 2015 à 1:23

Bonjour,
Tout cela semble très bien, très égalitaire, etc. Rien à redire. J’ai quelques questions à vous poser, qui pourront vous donner des idées peut-être pour compléter votre programme.
– où est la lutte pour les égalités hommes/femmes ? Que comptez-vous faire concrètement pour réduire le fossé entre les deux « genres » ?
– comptez-vous réfléchir à améliorer la vie des transgenres qui sont délaissés par les politiques alors qu’ils représentent tout de même une partie de l’électorat ?
– enfin, ce qui pourrait être une piste de réflexion sérieuse, que pensez-vous du salaire à vie ? Il fait de plus en plus sa place dans les esprits en Europe mais ce principe est encore méconnu en France… Alors que travailler avec les bons économistes pourrait faciliter la mise en place de ce système qui résoudrait pas mal de problèmes…
Merci et bonne chance pour la suite.

Erwan

8 octobre 2015 à 1:22

Bonjour, je tiens d’abord à vous dire que je trouve votre parti très intéressant, j’aime vos idées mais reste à voir si vous allez les suivre. Je suis pour une légalisation des drogues (surveillé par l’État comme l’est l’alcool ou le tabac), la légalisation de la prostitution (là aussi surveillé par l’État), euthanasie, le mariage pour tous (déjà en place, mais au cas ou ça venait à changer), l’adoption pour les couples homosexuels, la reconnaissances des transgenres. En bref, je suis pour que l’Homme soit libre de disposer de son corps comme il le souhaite (sans pour autant pouvoir privé quelqu’un d’autre de ce droit (sauf d’un point de vue judiciaire)).

    Erwan

    12 octobre 2016 à 10:42

    Je tiens a rajouter que les idées que je propose en matière de législation vise à vis de la drogue ont été façonné par mon expérience personnelle ainsi que dernièrement par la conférence Ted de Ehan Nadelmann et par le livre de Johann Hari: La brimade des stups. Je vous conseille de lire ce dernier qui est très complet vis-à-vis de la guerre menée contre la drogue.

Alexis

8 octobre 2015 à 1:03

– Droit des Transgenres
aujourd’hui pour changer d’état civil des milliers de transgenres sont obliges de passer par des examens psychologiques extrêmement contraignants et de changer physiquement de sexe. Il est inadmissible qu’en France leur situation soit si peu prise en compte. Il est impératif de rendre possible le changement d’état civil par un simple passage chez le notaire.
– PMA.
rendre la PMA accessible a toutes les femmes. Simplement parce que l’état n’a pas a discriminer entre une femme dans un couple hétérosexuel stérile, une femme célibataire et une femme lesbienne. l’impossibilité de procréer vient sous plusieurs formes.
– Légalisation du cannabis.
Il est temps d’arrêter l’hypocrisie. la prohibition du cannabis est inefficace, la preuve les hollandais fument moins que les français. il serait bien plus efficace de faire de la prévention tout en légalisant. Sans compter l’attrait économique, ça permettrait l’ouverture de nombreux nouveaux commerces. Et l’argument qui dirait que les pays bas reviennent sur leurs lois tolérant le cannabis est simplement faux. ils ont essaye mais la population a massivement rejeté car les dealers revenaient en centre ville.
– Légalisation des drogues dures.
Ne pas laisser les addictes dans la rue mais ouvrir des salles de shoot pour mieux les encadrer et éviter l’overdose
– Légalisation de la prostitution.
Le sort des femmes et hommes prostituées est tragique. mais il l’est encore plus lorsqu’ils/elles sont dans la rue en plein hiver. Ouvrons des maisons closes gérées par l’état pour pouvoir suivre ces personnes socialement.

Franck

8 octobre 2015 à 12:57

Bonjour, j’aime l’idée qu’un nouveau parti politique puisse naître, dynamique et motivé. Félicitations !
Je suis jeune aussi, un peu moins que vous et j’ai été choqué profondément par la Manif pour tous. Le déchainement des mots et de l’homophobie a été terrible durant ces derniers mois. Je viens en discuter avec vous pour prendre la température de vos idées. Le Mariage pour tous, d’un côté est un sujet mineur, car il touche une minorité, et de l’autre majeur, car il cristallise des peurs irraisonnées. En cette fin de monde, de perte de valeurs, de pollution, il ne faut pas se tromper de cible. Et prendre les homosexuels comme boucs-émissaires. Le mariage pour tous est loin de représenter une perte de valeurs, au contraire. Il incarne la tolérance, la liberté, l’égalité.
Le Mariage pour tous est une avancée énorme sur l’égalité des droits et le respect d’autrui. Les homosexuels n’ont pas attendu, d’ailleurs, le mariage pour tous pour avoir des enfants à l’étranger. Je n’aime pas le raccourci fait aussi rapidement entre mariage et GPA/PMA. Même si le mariage est une sécurité pour l’enfant et pour les conjoints.
Je pense que la PMA devrait être ouverte aux femmes homosexuelles en couple, comme elle l’est pour les femmes hétérosexuelles en couple. Question d’égalité.
La GPA éthique, si elle est faite dans des pays développés comme les USA, ne devrait plus être diabolisée. Les enfants qui arrivent en France doivent être reconnus et obtenir la nationalité de leur père biologique. Les mères porteuses aux USA sont encadrées et font ça par choix, il n’y a pas d’anonymat. Je pourrais vous détailler tous les critères de choix.
Je ne vais pas rentrer dans les détails ici, mais, ayant beaucoup travaillé sur sujet, je peux vous dire que l’homoparentalité est quelque chose d’aussi beau que la parentalité classique. Tous mes amis gays ont des enfants et depuis longtemps. Leurs enfants sont beaux et équilibrés. Et toutes les histoires de marchandisation, d’esclavage, d’eugénisme ne tiennent pas la route quand on écoute leurs témoignages. Certes, il faut combattre la GPA venue des pays pauvres, en Inde par exemple.
Merci pour votre lecture.

Répondre

Suivez-nous sur Twitter

Nos publications Facebook

Le Réveil de la France

1 month 4 weeks ago

Pour continuer le réveil de la France, nos fondateurs Nicolas Taupin et Sébastien Taupin ont décidé de poursuivre leur engagement et de se déclarer candidat aux législatives dans les Yvelines. 👉 Le site de campagne : www.nicolastaupin2017.fr

Le Réveil de la France

3 months 1 week ago

"Jean Lassalle est le seul candidat ouvert aux citoyens et à la jeunesse"
➡ Découvrez notre témoignage diffusé hier au JT de France 3

Le Réveil de la France

3 months 2 weeks ago

Sébastien Taupin, président de notre think tank Le Réveil de la France, était l'invité ce soir de la chaîne Yvelines Première. Découvrez les raisons de son engagement aux côtés de Jean Lassalle pour la Présidentielle #LeTempsEstVenu

Inline
Inline