Sécurité et justice

Grande réforme de la sécurité et de la justice

 

Retrouvez notre dernier article du thème sécurité et justice :

Lutter contre le terrorisme

 

Lutte contre le crime organisé et les trafics d’armes et de stupéfiants, lutte contre le terrorisme, Insécurité, Lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Sécurité numérique, Arnaques sur internet, Viols en France, Lutte contre la corruption, prohibition ou légalisation de la prostitution, conditions de détention des prisonniers, conditions de vie des forces de l’administration pénitentiaire, durée des peines, nationalités des détenus, quelles ressources humaines, quel budget, évolution des populations écrouées non hébergées, insécurité, délinquance des mineurs.

 


15 commentaires

Julie

18 octobre 2016 à 8:09

Bonjour,
Il est de coutume de dire que 100% des Françaises ont subi au moins une fois dans leur vie un acte appelé « harcèlement de rue ». Je vis actuellement à Nantes et ce, depuis un peu plus d’un an. Je ne compte plus le nombre de fois où on m’a accostée en me qualifiant de façon dégradante, en me proposant des rapports sexuels, en m’insultant si je ne réagissais pas à ces propos. Au début j’étais énervée, en colère, puis avec le temps je me lasse et laisse ces personnes porter atteinte à ma personne en silence. La 1ere fois que l’on m’a abordée de cette façon, c’était un homme habillé en costume-cravate, la soixantaine au volant de sa berline allemande. Il m’a suivi pendant plusieurs mètres insistant sur sa volonté de me déposer quelque part tout en suggérant l’idée de faire étape dans un hôtel avant. J’avais 17ans, il était 13h, la rue était bondée mais personne n’a réagit. Cette situation ne peut durer. Ces hommes ne supporteraient pas que les femmes de leur famille, leurs amies, subissent ce genre d’assaut. Je dois l’avouer je n’ai pas de solution concrète à apporter. Pourtant, le harcèlement de rue est un vrai sujet de société sur lequel nous devons tous réfléchir.

    Greta

    19 octobre 2016 à 6:11

    Je confirme ce que dit Julie, le harcèlement de rue est un vrai sujet de société qui devrait être pris au sérieux. Pour beaucoup ce n’est pas une priorité et pourtant combattre le harcèlement de rue c’est s’attaquer à l’inégalité homme-femme (et il faut une bonne fois pour toute s’occuper de cela).
    Il faut tout d’abord informer les gens pour qu’ils comprennent que le harcèlement de rue ce ne sont pas des compliments ou de la drague ; c’est une attaque, une volonté de dominer l’autre. Il faut aussi que les gens comprennent que l’harceleur n’a pas de profil type, si ce n’est que c’est un homme. Il faut développer l’information sur le sujet pour que tout le monde puisse réagir face à une situation de harcèlement subie ou observée. Une majorité de femmes en souffre mais il y a encore des femmes qui se sentent coupables alors qu’elles sont avant tout victimes. Et surtout il y a des hommes qui ne se sentent pas concernés et d’autres qui ne se rendent pas compte de ce qu’une femme peut subir ou encore pire certain ne voit pas le problème. Certaines organisations ont commencé à informer la population, mais beaucoup y sont hermétiques car ce sont des associations féministes (le pire des gros mots apparemment) qui s’en occupent. C’est un bon début car la solidarité entre femmes prend de l’ampleur, on peut le ressentir et cela donne de l’espoir.
    Il faut faire de la prévention et cela doit commencer dès le plus jeune âge, il faut enseigner aux plus jeunes que l’homme est l’égal de la femme, il faut combattre le sexisme, il faut apprendre aux petites filles et aux petits garçons le respect de l’autre et la notion de consentement. D’une part en informant et en faisant de la prévention chez les parents et d’une autre part en formant et en sensibilisant les personnels éducatifs car cela doit se passer à l’école. L’école est un des premiers lieux de socialisation de l’enfant, l’enfant vit dans une communauté et c’est ici que tout commence. L’école a ce pouvoir, qu’il s’en serve une bonne fois pour toute.

Jean-Michel

21 septembre 2016 à 5:44

Le premier drame français c’est l’insécurité. Attentats terroristes à répétition sans actions en amont, cambriolages et homejackings dont le nombre est terrible mais dissimulé, les car-jackings, les agressions de rue, etc. Les Français vivent dans la peur mais il ne faut pas en parler. Le silence n’occulte pas la réalité et la réalité fait peur. Il est nécessaire de rétablir ordre et sécurité.

Il faut revoir en profondeur la justice qui ne fait plus son travail de protection de la population. Les Français n’ont plus confiance en leur justice donc dans l’État. Il ne faut plus que la justice casse en permanence le travail de la police. Considérer que les prestations sociales sont des droits liés à des devoirs et les supprimer lorsque les devoirs ne sont pas accomplis (pour des délinquants).

Robert

27 juillet 2016 à 5:27

Pour combattre le terrorisme, il faut prendre des mesures très fortes.

La première urgence : stopper les causes du terrorisme en France en arrêtant d’aller bombarder l’Irak et en soutenant Bachar El Assad dans son combat contre la terreur. Ce n’est pas notre guerre c’est celle du prix Nobel de la Paix Obama pour les pétrodollars. Et en Libye ? On est allé massacrer le peuple qui vivait en paix. Alors ces conneries ça suffit.

Ensuite évidemment il y a longtemps que cela aurait du être fait, sécuriser les frontières, mais pas pour rire : comme le font les pays en guerre. Enfin expulser les personnes dangereuses qui n’ont pas vocation à rester sur notre territoire et se protéger des autres en les installant dans des camps de haute sécurité hors de la métropole chez des pays amis comme l’ont fait les USA.

Et pour inverser la tendance sécuriser les cités où l’on entasse les immigrés dans des zones de non droit soumis à la criminalité et à la drogue et des écoles incapables de former leurs enfants.

Il faut réduire fortement l’immigration et donner de l’espoir aux cités en les sécurisant.

https://www.youtube.com/watch?v=LRNKVJ59jIc
https://www.youtube.com/watch?v=Nz1UQ1qziOU
https://www.youtube.com/watch?v=EcJ8o_tq8LM

Philippe

27 juillet 2016 à 5:19

Soyons déterminés, nous le peuple

Quatre fidèles dans l’église, un prêtre de 84 ans qui supplée le manque de vocations, c’est à un christianisme en déclin que Daesh s’attaque. Déclin dans notre détermination à nous battre, à défendre notre identité. Dans un combat, celui qui gagne, c’est celui qui est déterminé, et là je ne parle pas de nos dirigeants mais du peuple français. Le sursaut doit venir du peuple, pour nous défendre par nous-mêmes. L’intelligence collective devra aussi être utilisée contre le terrorisme, la police ne peut pas tout faire, les héros de Nice devront être des millions et nous gagnerons : jamais un peuple n’a accepté le totalitarisme qu’il soit celui de Hitler, de Staline ou de Daesh.

Philippe

26 février 2016 à 12:30

Ce matin, dans le rer – où il n’y avait pas un policier – un gitan dépose un papier près d’une jeune fille d’environ 14 ans pour lui soutirer de l argent. Elle ne donne pas. Il insiste et se plante à côté d’elle en l’intimidant. Elle avait peur. Je l’ai vue et j’ai envoyé balader cet homme malfaisant et menaçant qui n’a rien à faire en France. On m’a remercié. Pourtant je n’ai fait que mon devoir.

Mathieu

27 décembre 2015 à 10:58

Il faut vaincre la délinquance non pas avec des lois qui sont déjà bien assez nombreuses mais avec des investissements qui nous permettent la possibilité de les appliquer. Comme par exemple créer des places de prisons supplémentaires. Je propose d’adapter des peines pour les personnes ayant dégradé des lieux ou détruit des objets à autrui. Elles devront travailler et seront prélevées sur leur salaire pour rembourser la victime.

Boumedien

16 décembre 2015 à 10:05

Il faut une justice douce et équitable. Pour vider nos prisons, il faut commencer par légaliser le cannabis, car ce n´est point plus dangereux que l´alcool.
Ensuite, il faut déréglementer les professions judiciaires: briser le cercle fermé des avocats et magistrats en permettant l´accès à ces professions à tous les détenteurs d´un Master en Droit (comme en Grande – Bretagne). Cela va démocratiser la justice et mettre fin à cette justice à deux vitesses.

Jean-Michel

3 décembre 2015 à 9:15

Suite aux récents attentats, beaucoup de questions se sont posées sur la protection de la population. Le système actuel ne fonctionne pas bien, il ne remplit pas son rôle, La simple observation que tout citoyen peut faire de lui même le confirme.
Je traverse régulièrement la France, par autoroute ou routes nationales voire départementales. Jamais en 10 ans je n’ai rencontré un barrage filtrant ! Armes, drogues ou criminels peuvent passer en toute sécurité, le risque d’être intercepté est quasiment nul.
Les seuls policiers ou gendarmes que l’on croise, sont derrière des radars, faisant office de percepteurs. Idem pour la police municipale souvent visible le long des trottoirs à mettre des PV pour stationnement, et non à patrouiller pour protéger la population.
Et c’est là le problème. Dans l’esprit des gens la police est l’ennemi chargé de ponctionner points et argent au profit de l’Etat. Il y a une défiance au quotidien des forces de l’ordre. Quand un policier arrive, une crainte apparaît : Qu’ai-je fait de mal ? C’est l’inverse de ce qui devrait se produire. La Police devrait rassurer. Difficile dans cette situation de demander aux citoyens d’informer la police de toute anomalie remarquée !
Le remède passe par une spécialisation de la Police. En Espagne où je vis, la police municipale est très présente. Elle patrouille jour et nuit, sans aucune agressivité. Elle discute beaucoup avec la population et se rend régulièrement chez les gens pour transmettre des documents officiels, et connaitre les gens. C’est rassurant.
Une police de la route se charge de la circulation, laissant la police nationale ou la Guardia civil le soin de protéger la population et de faire les investigations. Les barrages filtrants sont nombreux, l’objectif est de rechercher des criminels, pas de tracasser les automobilistes. Les trafiquants et criminels ne sont pas en sécurité, ils peuvent être contrôlés n’importe où.

Voici donc mes propositions : En France, il faut créer une véritable police de la route, traquant le chauffard plus que celui qui dépasse de quelques Km/h la vitesse autorisée dans une ligne droite. Il faut sortir des bureaux et de la paperasse, la police et les gendarmes pour les mettre sur le terrain à la protection de la population. Il faut une présence plus forte de la police municipale, en patrouille et non à verbaliser. La police municipale est le lien avec la population. Enfin, il faut que la justice ne casse plus en permanence le travail de la police

Matthieu

27 novembre 2015 à 3:15

Bonjour à chacun,

Lutter contre le terrorisme en France devrait correspondre à la mise en valeur des principes républicains. Être fier d’être français, d’appartenir à la République, cela signifie qu’il faut donner plus de relief aux succès de la France. La France a une population synchretique, issue de l’histoire coloniale de la France, et nous devons mettre en avant que nous en sommes fiers. Cela passe aussi par une acceptation de notre passé colonial, ce qui est fait est fait et n’est donc plus à faire ni à refaire. Mais il faut que nous présentions nos excuses aux franges de la population française dont les ancêtres ont eu à en souffrir et que la mère France rassure tous ses enfants en leur disant qu’elle les aime tous sans distinction de race, de couleurs, d’origine ou de religion.
Sur le plan de la religion, tout en maintenant le principe de la séparation de l’église et de l’état, il faut structurer le culte musulman en France. Il faut que les imams soient formés dans un institut français pour prêcher en France et il faut que les mosquées soient plus nombreuses. Cela pose le problème du financement mais en construisant quelques rafales de moins on devrait pouvoir dégager des budgets. Il serait également souhaitable que l’on apprenne à nos enfants toute l’histoire de France (les guerres perdues et gagnées, les parties sombres comme l’esclavage, la colonisation et la décolonisation, etc…). Personne n’est parfait, il n’y a donc aucune raison que la France le soit, mais de grâce pour aimer son pays d’un amour sincère, il faut que nous en connaissions les défauts et les qualités, les erreurs et errements, les succès et les réussites.
L’éducation de nos enfants doit s’appuyer sur un enseignement qui met l’humanisme et l’ecologisme au centre de tout. Je vous invite à consulter les travaux du Dr Guérin Violaine, Presidente de l’association SVS. Elle a une approche scientifique du problème de la violence, elle le traite comme un virus qu’il est donc possible d’éradiquer. Saviez-vous par exemple que les frères Kouachi avaient été victimes dans leur enfance d’un réseau pedophile ? Cela ne justifie en rien leurs actes mais cela démontre bien que la violence non traitée engendre de nouvelles attitudes violentes. Je pourrai passer des heures à proposer des idées mais je suis aussi intéressé par les propositions que les autres feront. Bonne journée et bonne continuation au Réveil de la France.

Arnaud

19 novembre 2015 à 11:45

Il faut un référendum sur la peine de mort en France.

Anais

20 octobre 2015 à 6:26

Bonjour,

Nous apercevons une montée de violences et une augmentation du nombre de viols et d’agressions sexuelles faites aux femmes. Je dis stop ! La femme est égale à l’homme et n’a pas à supporter plus d’humiliations.

La bretonne

13 octobre 2015 à 1:56

Bonjour,
Il faut absolument que ça change, c’est une urgence et une responsabilité. Les politiques ne font rien et sortent de prison des violeurs, des terroristes, des voleurs et des criminels en liberté comment vous expliquez ça? moi j’appelle ça des traîtres. Ils mettent en danger leur propre peuple. Les criminels et autres en prison à vie sans négociation possible.

    Rémi H.

    11 juin 2016 à 11:09

    Bonjour,
    Sur le fond je vous rejoint mais il reste le problème du coût. Les laisser moisir en prison, pourquoi pas, mais pas aux frais du contribuable.
    Plutôt en maison de retraite, moins coût, voire peine de mort et/ou avancé de la médecine.
    Tu ne respectes pas les lois, pourquoi les lois te respecteraient ? (Dans une certaines mesures).

Véronique

7 octobre 2015 à 7:21

Sécurité : aujourd’hui, je vis dans le 93, j’ai peur d’y vivre, j’ai peur des règlements comptes, être français à Clichy sous Bois, il faut se cacher, ce n’est que du racisme anti-français, qu’en faites-vous? y avez vous vécu et travaillé? Bientôt un département quasi entier de non droit : venez y passer quelques semaines.
Proposez des réformes justes et équitables, et surtout chiffrées et vous obtiendrez des votes.

Répondre

Suivez-nous sur Twitter

Nos publications Facebook

Le Réveil de la France

1 month 4 weeks ago

Pour continuer le réveil de la France, nos fondateurs Nicolas Taupin et Sébastien Taupin ont décidé de poursuivre leur engagement et de se déclarer candidat aux législatives dans les Yvelines. 👉 Le site de campagne : www.nicolastaupin2017.fr

Le Réveil de la France

3 months 1 week ago

"Jean Lassalle est le seul candidat ouvert aux citoyens et à la jeunesse"
➡ Découvrez notre témoignage diffusé hier au JT de France 3

Le Réveil de la France

3 months 2 weeks ago

Sébastien Taupin, président de notre think tank Le Réveil de la France, était l'invité ce soir de la chaîne Yvelines Première. Découvrez les raisons de son engagement aux côtés de Jean Lassalle pour la Présidentielle #LeTempsEstVenu

Inline
Inline